Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
Article technique
02. juillet 2018

Portrait

La STEP de Profray

La première loi sur la protection des eaux de 1957 a entraîné la construction de stations d’épuration (STEP) dans toute la Suisse. Depuis, leur rendement épuratoire a été constamment amélioré. Dans les zones touristiques, les STEP doivent également relever le défi de la variation saisonnière des volumes d’eaux usées. Depuis plusieurs années, les eaux usées, auparavant traitées à la STEP de Verbier, sont aussi sous la gestion de la STEP de Profray. Celle-ci a été adaptée aux exigences plus sévères applicables au traitement des eaux usées. En outre, la nouvelle situation a été utilisée pour la rendre énergétiquement autonome.

La STEP de Profray, mise en service en 1993, a été dimensionnée pour 19'800 EH. Sa biologie était uniquement constituée d’une biofiltration carbone. Elle fonctionne, aujourd’hui encore, avec de fortes fluctuations de charges saisonnières, dues à l’activité touristique hivernale et, dans une moindre mesure, estivale. Par contre, elle ne permettait pas d’assurer une nitrification satisfaisante des eaux.
La STEP de Verbier, en service de 1967 jusqu’en 2015, était dimensionnée pour 18'750 EH. Equipée d’une biologie à boue activée de type bassin combiné, elle était soumise aux mêmes variations de charge que la STEP de Profray et fonctionnait de manière satisfaisante avec toutefois un coût énergétique excessif.

Deux STEP qui en deviennent une

Suite à la nécessité de traiter également l’azote, une étude des 2 stations, réalisée en 2007, confirme l’insuffisance de ces dernières en termes de capacité et de performances. L’étude démontre l’intérêt d’un raccordement global à la STEP de Profray et d’une adaptation ou d’une extension de la capacité de cette dernière à 60 000 EH par biofiltration et filtration tertiaire afin de respecter des exigences légales plus sévères.

Aujourd’hui

Une des particularités de la STEP de Profray est celle de turbiner toutes les eaux usées brutes en provenance de Verbier. En effet, la différence d’altitude entre les deux sites permet de valoriser 420 m de chute. Les ouvrages de prétraitement des eaux se composent d’un dégrilleur de 15 mm, d’un dessableur/déshuileur et d’un tamiseur de 3 mm. La majeure partie de l’élimination des matières en suspension est effectuée par décantation lamellaire physico-chimique avec ajout de coagulant et de polyélectrolyte. Le traitement du carbone est assuré par une biofiltration de type Biofor. Dès 2011, la STEP de Profray bénéficie d’une rénovation partielle et d’une biofiltration supplémentaire de type Biostyr conçue pour traiter l’azote selon les normes en vigueur. Un dispositif de dosage d’urée permet un dopage artificiel assurant une montée en charge progressive de la nouvelle biologie en début de saison touristique. Le maintien d’une dureté minimale des eaux se fait au moyen d’un dosage de chaux. Une filtration sur disques complète la chaîne de traitement afin d’assurer le respect de la norme de rejet en phosphore qui passe de 0,8 mg/l à 0,3 mg/l.
Le traitement des boues a également été optimisé en évoluant d’un épaississement statique gravitaire et une déshydratation par filtration sur presse à bande à un épaississement dynamique par tables d’égouttage et centrifugation pour la déshydratation des boues en sortie de digestion. Le biogaz formé par la digestion des boues et du petit-lait, en provenance de 4 fromageries locales, est complètement valorisé par 2 moteurs à couplage chaleur-force qui à eux-mêmes couvrent tous les besoins en chaleur. L’énergie électrique fournie par le couplage chaleur-force et la turbine assure, sur un bilan annuel, l’autonomie énergétique complète de la STEP.

Orientation future

La séparation des eaux claires et des eaux usées reste le défi le plus important du service d’assainissement pour ces prochaines années. En effet, plus de 40% d’eaux claires parasites constituent le volume d’eaux brutes traité à la STEP. La récupération du phosphore dans les boues et l’optimisation énergétique constituent également des défis au cœur des discussions actuelles.

Chiffres Clés

Habitants permanents raccordés: 8000
Taille (en EH): 60 000
Charge moyenne (DCO; en EH): 16 430
Rejets d’eaux épurées (m3/a) 1'567'675
Boues d’épurations fraîches (t/a): 716
Quantité de boues déshydratées (t MS/a): 219
Rejets de gaz de Digestion (Nm3/a): 291 477
Consommation d’électricité (kWh/a): 964 187
Production d’électricité turbine + CCF (kWh/a): 1'272'930

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.