Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
05. novembre 2018

Cogénération

CCF, la solution énergétique élégante et efficace

Hans Wach, directeur de la Gasverbund Mittelland SA (GVM), prend position en faveur de la couplage chaleur-force (CCF) dans le prologue du numéro de novembre d'Aqua & Gas consacré à l'efficacité énergétique.
Hans  Wach 

La stratégie énergétique 2050 et bien plus encore les «Modèle de prescriptions énergétiques des cantons 2014» (MoPEC 2014), dont l’intégration aux lois énergétiques cantonales est en cours actuellement dans plusieurs cantons, parlent fortement en faveur des pompes à chaleur électriques. Il est indiscutable qu’elles proposent un chauffage très efficace, notamment les jours d’hiver où il fait doux. Mais quand il fait vraiment froid, le degré d’efficacité des pompes à chaleur air-eau électriques chute, tandis que la consommation de courant augmente considérablement.
C’est pourquoi avec chaque nouvelle pompe à chaleur électrique se pose la question de la provenance du courant nécessaire en hiver. Cela fait plusieurs années que les importations de courant augmentent en Suisse pendant l’hiver, principalement en provenance de France et d’Allemagne. Le courant importé d’Allemagne est pour une grande partie de l’électricité produite à partir de charbon. Si par ailleurs, une centrale nucléaire suisse a besoin de réparation pendant l’hiver – comme cela s’est déjà passé à plusieurs reprises – ou quand la centrale nucléaire de Mühleberg sera retirée du réseau fin 2019, le besoin de courant importé augmentera d’autant plus. Sous nos latitudes, pendant les journées d’hiver, courtes et souvent maussades, l’énergie solaire contribue très peu à la fourniture d’énergie et en ce qui concerne l’énergie éolienne, elle offre un potentiel limité en Suisse, où elle est mal acceptée.
En revanche, le couplage chaleur-force (CCF) propose une fourniture de chaleur très efficace tout en offrant un approvisionnement en courant lorsqu’il est le plus nécessaire. Le CCF est déjà proposé sous forme de petits appareils pour les grandes maisons individuelles et les grands immeubles, avec la technique conventionnelle (moteur à gaz, moteur Stirling) et sous peu également sous forme de pile à combustible proposant un rendement du courant allant jusqu’à 50%. Le CCF peut aussi être installé sans problème dans les bâtiments existants et sa performance peut être augmentée à loisir. Déjà avec le gaz naturel, un chauffage CCF émet au total nettement moins de CO2 qu’une pompe à chaleur électrique alimentée par le mélange de courant d’hiver provenant d’Allemagne. Ajouter du biogaz ou du gaz renouvelable peut améliorer encore le bilan CO2 des installations CCF.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.