Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
E-Paper
Article technique
31. août 2018

l’avenir de l’industrie gazière

30% de gaz renouvelables

L'objectif de 30 % de gaz renouvelables sur le marché du chauffage au gaz d'ici 2030 est réaliste. Le gaz renouvelable peut être obtenu dans le pays et à l'étranger sous forme de biogaz issu de la fermentation de la biomasse, sous forme de méthane produit synthétiquement ou sous forme d'hydrogène issu d'un processus Power-to-Gas. L'utilisation de gaz renouvelables peut apporter une contribution importante à la protection du climat dans les bâtiments. Cela nécessite maintenant des investissements dans de nouvelles usines et une optimisation du cadre réglementaire.
Lorenz Bösch, Alex Burkhard, Christian Schneeberger, 

L’industrie gazière suisse souhaite que, sur le marché du chauffage au gaz, la part de gaz renouvelables atteigne 30% d’ici 2030. Cela équivaut à un volume d’environ 5000 GWh par an. Le gaz renouvelable peut être produit en Suisse et à l’étranger à partir de la fermentation de biomasse, en tant que méthane synthétique ou hydrogène résultant d’un processus Power-to-Gas.

Le potentiel de production de biomasse en Suisse est tout à fait suffisant pour atteindre l’objectif stratégique de l’industrie gazière. La biomasse potentielle est évidemment productible de manière décentralisée et dans des quantités relativement faibles. Les coûts liés à la production et au traitement de biogaz injectable dépendent dans une large mesure de la taille des installations et de la distance entre celles-ci et le réseau de gaz. Le plus avantageux est de produire du biogaz à partir de biomasse dans de grandes installations situées à proximité de réseaux de gaz existants, lorsque les distances sont donc réduites à leur minimum. Pour des raisons économiques, l’exploitation de potentiels de biomasse supplémentaires se situera entre 30 et 50%.

Le potentiel de biomasse en Europe fait l’objet d’estimations diverses et variées dans les différentes études réalisées. Un potentiel de l’ordre de 1770 TWh paraît réaliste. Si l’objectif des 30% devait être atteint seulement avec du biogaz importé, la Suisse n’en importerait qu’environ 5 TWh/an. C’est pourquoi, il convient avant tout d’optimiser les conditions réglementaires de l’importation de gaz renouvelables.

Les technologies Power-to-Gas ne sont à ce jour judicieuses que ponctuellement. Sur le long terme, la technologie de couplage de l’approvisionnement en électricité et en énergie thermique va jouer un rôle essentiel. La demande de produits gaziers avec une part élevée de gaz renouvelables attend des mesures d’incitation claires et fiables. Pour de multiples raisons, il ne faut pas s’attendre dans un proche avenir à des incitations économiques stables. Ce sont donc surtout des incitations réglementaires qui peuvent contribuer à stimuler la demande. Pour permettre au parc immobilier suisse d’améliorer son bilan de gaz à effet de serre grâce à la demande de produits gaziers renouvelables, les prescriptions énergétiques des cantons doivent considérer la part de gaz renouvelable dans le mélange gazeux comme une énergie renouvelable. Pour atteindre l’objectif stratégique de 30% de gaz renouvelable dans le secteur du chauffage au gaz d’ici 2030, l’industrie gazière doit prévoir différentes options de développement.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.