Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
Article technique
17. décembre 2018

Interview

"Les résultats vraiement probants"

Le principal objectif de la Schtifti Foundation et de son programme «Gorilla» est la promotion de la santé des jeunes. Mais comment fonctionne ce programme en détail? «Reflets» s’est entretenu avec Kathrin Steiger, directrice de la Schtifti Foundation, qui nous a appris beaucoup de choses à ce sujet.
Peter C. Müller 

La Schtifti Foundation existe depuis exactement quinze ans. Le programme «Gorilla» est né en 2010. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet?

Avec plaisir! «Gorilla» est le plus important programme de formation et de promotion de la santé en Suisse. Tous les ans, il sensibilise plus de 60 000 enfants, adolescents et jeunes adultes dans les trois régions du pays. «Gorilla» encourage à adopter une alimentation équilibrée, à pratiquer une activité physique et à consommer de manière durable.

Cela veut dire que «Gorilla» est également présent en Suisse romande et au Tessin?

Oui, nous organisons des ateliers «Gorilla» dans toute la Suisse. Ces dernières années, nous avons par exemple donné des cours dans des écoles à Bellinzone, Stabio et Ascona, mais également à Courtelary, Saint-Imier, Fribourg et Payerne. En outre, nous proposons des trucs et des astuces en français et en italien sur le site Internet et les réseaux sociaux afin d’adopter un style de vie durable et sain.

Comment en êtes-vous venu au nom Gorilla pour le programme? Et pourquoi avez-vous choisi le slogan «Donne plus d’Ouga-Ouga à ta vie!»

Le gorille est un animal qui fascine tout le monde: il ressemble à l’homme, il est très social, actif et il a une alimentation équilibrée. Le slogan «Donne plus d’Ouga-Ouga à ta vie!» incarne le côté positif, individuel et enthousiasmant tout en reflétant ce que nous souhaitons promouvoir: la créativité et le courage de suivre son propre chemin dans la vie en prenant ses responsabilités.

Et le programme porte ses fruits?

Et comment! Les dernières évaluations de 2016/2017 avec environ 500 participants aux ateliers ont montré que presque 60 % d’entre eux boivent plus d’eau, que presque 30 % ont renoncé aux boissons sucrées et qu’environ 42 % mangent plus de fruits depuis qu'ils ont pris part à l’atelier. En outre, environ 75 % ont une plus grande activité physique et 47 % boivent moins de boissons énergétiques. Le résultat est donc vraiment probant!

A cet égard, le programme «Gorilla» est également conçu comme une aide aux écoles?

Exactement! C’est à cette fin que nous avons développé le programme scolaire «Gorilla». Il comprend des leçons toutes prêtes avec des contenus sélectionnés sur les thèmes de l’activité physique, de l’alimentation et de la consommation durable pour les élèves du cycle secondaire. Les enseignants peuvent ainsi travailler directement avec le concept éprouvé de «Gorilla» pendant les leçons et marquer des points avec l’image du gorille. Les jeunes ont récemment décrit le programme dans une enquête comme étant «cool et motivant».

Le programme est donc très proche des enfants et des jeunes? 

Oui, le programme scolaire ne parle pas simplement aux jeunes, il encourage également leur développement durable, car il se base sur des contenus qui peuvent ensuite être utilisés pendant les cours. De plus, il tient compte du programme Lehrplan 21 et est recommandé par Promotion Santé Suisse et la Société Suisse de Nutrition.

Le mouvement «Gorilla» s’est également répandu en Allemagne et en Autriche. D’autres expansions sont-elles encore prévues? Du point de vue géographique ou du contenu?

Non, nous sommes très satisfaits du développement du programme et de l’accueil qu’il reçoit auprès de nos publics cibles. Mais nous l’étendrons éventuellement à l’avenir pour inclure d’autres thèmes comme la santé psychique des jeunes.

Dans leur grande majorité, les enfants prennent plaisir à pratiquer des activités physiques et sont ouverts aux nouveautés. Qu’en est-il des adolescents? Comment atteignez-vous ceux que l’on appelle souvent les «Couch Potatoes»?

L’atelier réalisé à l’école représente la première étape pour inciter les jeunes à changer d’attitude. Enfants ou adolescents, issus de l’immigration ou avec un handicap, actifs ou plutôt paresseux, tout le monde participe à l’atelier. Nos coaches Gorilla formés encouragent également les «Couch-Potatoes» à découvrir leurs propres capacités de manière authentique et honnête et les aident à réaliser leur potentiel. A cet égard, les sports freestyle représentent un outil idéal, car ils sont à l’image des enfants et des jeunes: diversifiés et différents.

 

Kathrin Steiger - biographie

Kathrin Steiger a 38 ans. Depuis 2013, elle est directrice de la Schtifti Foundation dont le siège se trouve à Zurich. Cette mère d’un petit garçon d’un an a suivi une formation commerciale et détient un bachelor en communication d’entreprise. Elle a de plus suivi des formations continues dans le domaine du leadership, comme la supervision, le coaching et le développement des organisations.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.