Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
18. février 2014

Zones de protection des zones souterraines

Principe de pollueur-payeur oublié

"Dans les forêts et les zones de protection des zones souterraines, les dépenses annuelles se situent, selon les calculs établis, entre 150 et 500 CHF par hectare qui découlent, pour l'exploitation forestière, de l'application de l'Ordonnance pour la protection des eaux souterraines... Des conventions volontaires représentent également, aux yeux de l'OFEV, la voie royale pour que les distributeurs d'eau participent aux frais d'une gestion durable des forêts ".

C'est ce qui ressort de l'article "Les prestations forestières ont un coût", publié dans la dernière édition du magazine "Environnement" de l'OFEV. La position selon laquelle l'industrie forestière prétend à un dédommagement par les distributeurs d'eau se propage à nouveau.

La SSIGE reconnaît les dépenses de la part de l'industrie forestière mais refuse l'idée de dédommagement pour des questions de principe. En effet, un dédommagement pour la protection des eaux souterraines ne correspond pas au principe du pollueur-payeur. Un comportement conforme à la loi n'a pas lieu d'être dédommagé. Les entreprises de transport ne sont pas dédommagées parce que leurs conducteurs respectent les limitations de vitesse, même s'ils pourraient, en roulant plus vite, économiser du temps, et donc de l'argent. De même, les entreprises qui émettent des substances toxiques ne sont pas dédommagées pour la construction d'installations de filtrage. La tendance à dédommager tout effort de protection de l'environnement met en cause la valeur de biens tels qu'une eau propre et un air pur, et donne par conséquent l'impression qu'ils sont négociables. La SSIGE lutte contre cette tendance.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.