Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
03. septembre 2018

L'eau à la télévision et à la radio

L’eau potable a passionné la RTS durant l’été

La RTS a consacré plusieurs émissions à l’eau, notamment «A bon entendeur» (ABE) et «On en parle». L’eau fut abordée sous différentes formes. L’agriculture, quant à elle elle, se trouve dans une situation où elle a soit trop ou pas assez d’eau.
Martial Wicht 

La branche de l‘agriculture se préoccupe du changement climatique – et en particulier de ses effets. Ainsi la gestion de l’eau devient une activité à part entière dans la Broye, en Romandie. L’eau de boisson se trouvait également sous la loupe d’ABE, notamment en ce qui concerne la facturation de l’eau du robinet dans les restaurants. L’économie d’eau fut l’objet d’échanges entre les consommateurs et journalistes de la chaîne.

Consommation d'eau potable

Les statistiques Eau de la SSIGE ont été illustrées sous une forme ludique, en particulier la répartition de la consommation individuelle, qui a été présentée de manière didactique, a permis d’informer le téléspectateur sur les postes de consommation d'eau potable dans un ménage. De la consommation à l’économie d’eau, il n’y a qu’un pas, qui fut franchi dans la même émission d’ABE. Diverses sources et moyens d’économies de l’eau plus ou moins efficaces furent également abordés, tout comme le thème souvent méconnu de la consommation d’eau virtuelle.

Fontaines accessibles au public

Toutefois, au fil des émissions, force est de constater que la qualité et la quantité de l’eau potable ne furent pas questionnées. Est-ce un signe que la confiance des médias et des consommateurs dans la qualité de notre ressource serait sans nuages? C’est en tout cas un indicateur positif pour la branche, dû à l’excellent travail des distributeurs dans la gestion de leurs ressources, en investissant dans les infrastructures mais surtout en formant leurs collaborateurs, en appliquant la règlementation en vigueur et en respectant les règles de bonnes pratiques. Ainsi l’engagement de la SSIGE et de ses membres est la clé de voûte de la satisfaction des consommateurs. Néanmoins, tout n’est peut-être pas encore parfait puisqu’une auditrice a posé des questions quant à l’eau disponible aux fontaines publiques. La radio a consacré une émission à ces dernières, tant du point de la perception de l’usager que du point de vue légal et règlementaire. Il en ressort que les fontaines publiques, qui jouèrent un rôle clé dans l’amélioration de l’hygiène, redeviennent un sujet d’attention, voire de passion. L’émission a mis en évidence la responsabilité des communes ainsi que celle des propriétaires de fontaines. Leur rôle est décrit dans la notice technique pour les fontaines publiques W10031. La question de l’auditrice était simple: elle voulait savoir pourquoi, selon sa perception, il y proportionnellement plus de fontaines marquées «eau non potable» en Romandie qu’en Suisse alémanique. Si l’émission n’a pas répondu, elle a mis les fontaines publiques en lumière. Elle a rendu attentives les communes que les fontaines doivent répondre à des exigences sanitaires et qu’il ne suffit pas d’inscrire «eau non potable» pour se dégager de ses responsabilités.

remarques

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.