Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
18. février 2020

Révision de l'ordonnance sur la protection des eaux - Position de la SSIGE

Des valeurs limites strictes pour renforcer la protection des eaux

L’ordonnance sur la protection des eaux est révisée et entrera en vigueur au 1er avril 2020. La Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE) se félicite de l'introduction des nouvelles valeurs d'exigence pour les substances étrangères critiques dans les eaux de surface.

Les pesticides et autres micropolluants peuvent contaminer l’eau potable et porter atteinte aux organismes aquatiques. Afin de mieux protéger les eaux, le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a adapté l’ordonnance sur la protection des eaux (OEaux). Comme jusqu’à présent, les pesticides ne devront pas dépasser la teneur de 0,1 microgramme par litre dans les lacs, les ruisseaux et les rivières exploités pour alimenter le réseau d’eau potable. De nouvelles valeurs limites plus strictes seront introduites dans l’OEaux pour douze pesticides particulièrement problématiques pour les organismes aquatiques. En outre, trois médicaments seront désormais également soumis à des valeurs limites. L’OEaux révisée entrera en vigueur au 1er avril 2020.

Position de la SSIGE

La Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE) se félicite de l'introduction des nouvelles valeurs d'exigence pour les substances étrangères critiques dans les eaux de surface. Environ 20 % de l'eau potable provient des eaux de surface, c'est-à-dire principalement des lacs. Ici, la production d'eau potable bénéficie directement des nouvelles exigences pour des médicaments. Les 80 % restants de l'eau potable proviennent des eaux souterraines et de source. Grâce aux nouvelles valeurs d'exigence, les captages d'eaux souterraines proches du rivage sont également nettement mieux protégés, car ils sont en partie fortement influencés par la qualité des eaux de surface.

«Le fait que les nouvelles exigences ne concernent pas seulement les pesticides mais aussi d'autres substances étrangères est un grand pas vers une protection préventive efficace des ressources en eau potable», déclare André Olschewski, chef de la division Eau de la SSIGE. Du point de vue de la SSIGE, cependant, d'autres mesures visant à protéger l'approvisionnement en eau potable devraient être adoptées dans le cadre des affaires politiques en cours, comme la politique agricole 22+.

Cliquez ici pour l'ordonnance sur la protection des eaux !

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.