Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
24. février 2020

Contrôle de la qualité de l’eau potable dans la région de Morat

Besoin d’action reconnu, application de mesures immédiates

Les mesures du canton de Fribourg montrent que la qualité de l’eau potable dans la zone de desserte des Services industriels de Morat (IB-Murten) est généralement de bonne à très bonne. Toutefois, dans le secteur «Champ Raclé» près du Löwenberg et à Salvagny, on a relevé des niveaux de contamination trop élevés. IB-Murten a immédiatement réagi et a retiré les puits d’eau potable correspondants du réseau. Grâce au changement dans la combinaison de sources d’eau, l’approvisionnement en eau potable parfaite est assuré.

Cet automne, le canton de Fribourg a effectué des tests de détection de contamination par les produits de dégradation du chlorothalonil, un produit phytosanitaire, dans toutes les sources de la zone de desserte de Morat qui sont utilisées pour la production d’eau potable. Les résultats montrent que la majeure partie de l’eau potable dans la zone de desserte des Services industriels de Morat (IB-Murten) est de bonne à très bonne qualité. Cependant, la valeur maximale des produits de décomposition du chlorothalonil a été dépassée dans les mesures du canton pour deux stations de pompage d’eau potable: dans la zone «Champ Raclé» du Löwenberg, au rond-point en direction d’Anet/Charmey et à Salvagny. La source d’eau souterraine Grissachmatt de Salvagny se situant à proximité de la frontière cantonale avec Villars-les-Moines était problématique. Elle a dépassé la valeur maximale plusieurs fois. À la deuxième source d’eau potable de Salvagny — le puits d’eau souterraine d’Eichelried —, cependant, la valeur maximale était nettement inférieure.

IB-Murten a immédiatement pris des mesures

IB-Murten a réagi immédiatement après avoir obtenu les résultats de mesure cantonaux. Charles N. Moser, directeur général d’IB-Murten: «Nous avons immédiatement retiré la source d’eau souterraine de Grissachmatt du réseau. Nous avons compensé la perte d’eau potable avec le deuxième puits d’eau souterraine non contaminé à Eichelried.»

 

Cependant, le prélèvement supplémentaire a entraîné une baisse excessive du niveau des eaux souterraines à Eichelried. Pour cette raison, la source de Grissachmatt a été remise sur le réseau. Elle ne fournit actuellement qu’une quantité minimale d’eau pour empêcher une diminution excessive à Eichelried. IB-Murten a également réagi immédiatement dans la zone «Champ Raclé» et a immédiatement fermé les puits d’eau souterraine ayant contribué significativement au dépassement de la valeur maximale.

L’eau de lac comme solution la plus fiable à long terme

Grâce aux mesures immédiates prises, IB-Murten s’est assuré que la qualité de l’eau potable dans la région de Morat était assurée rapidement. Des mesures et analyses régulières montreront l’évolution de la situation. Comme d’autres fournisseurs d’eau potable, IB-Murten prévoit également des investissements supplémentaires dans la sauvegarde de la qualité de l’eau à moyen terme. Charles N. Moser, directeur général d’IB-Murten: «Comme les pesticides dans le sol ont une durée de vie très longue, le sujet nous occupera longtemps. Nous avons un lac à Morat, ce qui nous permet d’accéder à un grand réservoir d’eau non polluée.»

Jusqu’à présent, environ les deux tiers de l’eau potable de la région de Morat proviennent du lac. À l’avenir, cette quantité continuera probablement d’augmenter, puisque la teneur en pesticides dans l’eau du lac est inférieure à celle des eaux souterraines en raison de la forte dilution. IB-Murten prévoit ainsi de connecter le réseau d’eau potable de Salvagny, précédemment indépendant, au reste du réseau, afin que, si nécessaire, de l’eau de lac traitée supplémentaire puisse être introduite de manière flexible dans toute la zone de desserte. Les travaux de construction sont déjà en cours.

 

Une valeur maximale très stricte par mesure de précaution

La Confédération et les cantons contrôlent régulièrement la qualité des eaux souterraines à environ 600 points de mesure dans toute la Suisse. Les échantillons actuels montrent que ces eaux sont particulièrement contaminées par les produits de dégradation des pesticides dans les régions à agriculture intensive. Le fongicide chlorothalonil et ses produits de décomposition sont particulièrement au centre de l’attention. Il est utilisé légalement en agriculture depuis les années 1970 et était jusqu’à présent considéré comme étant sûr pour l’homme. Toutefois, des études récentes en arrivent maintenant à la conclusion qu’un effet cancérigène ne peut être exclu lorsque certaines concentrations de produits de dégradation donnés du chlorothalonil sont atteintes. En Suisse, sa vente est donc interdite à partir de 2020. De plus, une valeur maximale stricte et contraignante de 0,1 microgramme par litre (1 millionième de gramme par litre) est appliquée pour la contamination de l’eau potable par les produits de décomposition du chlorothalonil. Si cette valeur maximale est dépassée, les fournisseurs d’eau potable sont tenus de prendre immédiatement des contre-mesures. Par mesure de précaution, la valeur maximale a été définie très basse. Le dépassement n’est pas automatiquement associé à un risque pour la santé.

 Vue d’ensemble d’IB-Murten

Les Services industriels de Morat (IB-Murten) approvisionnent quelque 9000 habitants et habitantes de Morat, Meyriez et Montilier en électricité, eau potable et chaleur. Elle propose également une large gamme de services dans le domaine de la technique de bâtiment. IB-Murten est une entreprise autonome de droit public de la Ville de Morat qui emploie 40 collaborateurs et collaboratrices, dont 4 apprentis.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.