Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
01. octobre 2020

Power-to-Gas

Mise en service du premier réacteur de méthanation au sein d’un PDC

Le premier projet-pilote de réacteur de méthanation et d’intégration du système Power-to-Gas installé dans le poste de détente et de comptage (PDC) de Sion, est le premier du genre en Suisse. Testé sur site, en milieu industriel depuis début septembre 2020, ce projet a été développé dans les laboratoires de l’EPFL Valais Wallis, en étroite collaboration avec Gaznat, et avec le soutien d’Innosuisse.

La naissance de ce projet, actuellement unique en Suisse avec sa technologie de méthanation à haut taux de conversion de CO2 et d’intégration du système Power-to-Gas, trouve son origine dans l’objectif, pour Gaznat, d’atteindre la neutralité carbone avec un poste de détente et de comptage (PDC). Fort de son soutien actif dans des chaires de l’EPFL et des projets de R&D, notamment liés à la capture de CO2, Gaznat a pu compter sur l’équipe du Professeur Andreas Züttel, directeur du Laboratoire des matériaux pour les énergies renouvelables (LMER), pour le développement du réacteur de méthanation, et des tests en laboratoire effectués durant trois ans. Le PDC de Sion a été choisi comme projet-pilote pour sa proximité avec l’EPFL Valais Wallis.

Depuis début septembre 2020, le réacteur de méthanation est testé en milieu industriel, au PDC de Sion, avec une capacité plus importante que celle utilisée pour les tests en laboratoire. A moyen terme, Gaznat espère réaliser un réacteur d’une puissance de 10 à 20 fois supérieure à celle du PDC de Sion en vue d’une industrialisation, et d’une mise sur le marché pour d’autres applications. L’opérateur de réseau de gaz à haute pression souhaite aussi réaliser une étude de faisabilité pour implémenter ce réacteur dans d’autres PDC en Suisse occidentale, et diminuer les émissions de dioxyde de carbone.

Capter du CO2 pour stocker de l’énergie renouvelable dans le méthane synthétique

Le réacteur de méthanation installé dans le PDC de Sion convertit plus de 99% de CO2. Il s’agit du taux de conversion le plus élevé sur le marché des technologies Power-to-Gas. Le procédé utilisé consiste à convertir de l’électricité d’origine renouvelable en hydrogène par électrolyse. La méthanation combine ensuite l’hydrogène avec du CO2 pour produire le gaz de synthèse alors injecté dans le réseau de distribution de OIKEN. Le CO2 utilisé est actuellement capté à partir d’un site industriel et mis en bouteille. Dans une deuxième phase, l’objectif est d’utiliser les nouvelles technologies de capture développées par l’EPFL – comme par exemple les membranes nanopores en graphène – pour capter le CO2 à partir de flux de combustion sur des installations émettrices de dioxyde de carbone.
La production de gaz de synthèse renouvelable du PDC de Sion représente pour l’instant de petites quantités, s’agissant d’un projet-pilote. A un stade ultérieur d’industrialisation du procédé de Power-to-Gas, le but est de produire cette énergie renouvelable en continu ; une énergie qui pourrait s’avérer surtout utile pour la mobilité, les utilisations stationnaires et industrielles.

Inauguration officielle à Sion

L’installation de Power-to-Gas du PDC de Sion est officiellement inaugurée ce vendredi 25 septembre, en présence des trois partenaires du projet : Gaznat, René Bautz, directeur général, OIKEN, François Fellay, directeur général, EPFL, Professeur Andreas Züttel, directeur du Laboratoire des matériaux pour les énergies renouvelables (LMER), et du Président de la Ville de Sion, Philippe Varone.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.