Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
E-Paper
Article technique
15. juillet 2020

Prolog

DES RÉSERVOIRS D’EAU POUR DES ÉTÉS SECS?

Alors que la canicule de l’été 2018 est toujours dans les mémoires, ce printemps nous a de nouveau apporté une importante sècheresse. Quelle contribution peuvent apporter nos lacs et nos réservoirs d’eau artificiels si la sècheresse revient plus souvent à l’avenir? Et où se situent les risques et opportunités?

Cette question est bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Nous pouvons certes calculer avec précision la quantité d’eau dans les lacs, les lacs artificiels, les étangs et les réservoirs à différentes saisons et l’importance des affluents et écoulements, aujourd’hui et sous un climat plus chaud, mais rien que l’évaluation des besoins en eau durant un été très sec pose déjà des difficultés, car beaucoup de données manquent à ce sujet, par exemple pour l’irrigation. Grâce aux données disponibles, nous avons calculé, à l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), où surviendront des pénuries d’eau à l’avenir en Suisse durant les étés à faibles précipitations. Ces déficits peuvent être seulement partiellement couverts par l’eau disponible dans les lacs et réservoirs environnants.

Cela pose la question de savoir si nous avons besoin de nouveaux réservoirs artificiels ou si nous devons utiliser les réservoirs existants autrement qu’auparavant. Nous sommes ici confrontés à des règlements ou concessions existants et négociés de longue date. Des questions relatives aux effets sur l’écologie ou sur d’autres utilisations de l’eau surgissent également. Enfin, des considérations économiques entrent aussi en jeu. Il est donc clair que le problème n’est pas uniquement hydraulique, mais aussi éminemment social. Un changement d’approche à ce sujet est en cours. Le changement climatique et la transition énergétique nous contraignent à envisager de nouveaux lacs artificiels. Des petits étangs d’irrigation locaux dans le Plateau ne sont plus un tabou. Et des exploitants de centrales hydrauliques se montrent intéressés par le thème de la polyvalence de l’utilisation. Dans tous les cas, il s’agit de garder à l’esprit l’éventail complet des risques et opportunités et de rechercher de bonnes solutions orientées vers l’avenir.

 

Manfred Stähli

Eidg. Forschungsanstalt WSL

Gebirgshydrologie und Massenbewegungen

 

E-Paper A&G N° 7/8 2020

Kommentar erfassen

Kommentare (1)

Aline Choulot, Swiss Small Hydro am 20.07 2020 um 15:03

Réservoirs et petit pompage-turbinage

Merci pour cette réflexion. Des synergies sont effectivement possibles, intéressantes et indispensables. Et, par là-même, de développer le petit pompage-turbinage, sous des conditions-cadre adéquates, afin de valoriser énergétiquement ces réservoirs et continuer à gagner en flexibilité face à l'intermittence du solaire et de l'éolien.

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.