Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
07. octobre 2019

Approvisionnement en eau potable de La Chaux-de-Fonds

2e étape du renouvellement du système d'adduction d'eau potable de l'Areuse: galerie de Jogne inaugurée

La ville de La Chaux-de-Fonds et Viteos ont achevé les travaux de réalisation de la galerie de Jogne. Une importante étape du programme de remplacement du système d'adduction, acheminant l'eau potable captée dans les sources de l'Areuse de Champ-du-Moulin à La Chaux-de-Fonds, est ainsi réalisée. La nouvelle galerie été inaugurée le 04.10.2019 en présence des autorités communales de la Ville de la Chaux-de-Fonds et de Viteos SA.

La Ville de La Chaux-de-Fonds confie, depuis plus de 10 ans, la gestion de son réseau d'approvisionnement en eau à l'entreprise de distribution d'énergies Viteos, qui a dès lors été chargée de procéder au renouvellement complet du système d'adduction décidé par le Conseil général de la Métropole horlogère en mars 2010. L'objectif de cette mise à niveau est d'assurer sur le long terme une fourniture en eau potable sécurisée et pérenne, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Un programme conséquent d'investissements, débuté en 2011 et réparti sur 13 ans, représentant un montant total de près de CHF 34 millions est ainsi en cours de réalisation.

Les travaux devraient s'achever en 2024 avec l'ajout d'une étape de traitement de l'eau à l'usine des Moyats. D'ici là, l'ancien système d'adduction mis en service en 1887 aura laissé sa place à une artère constituée de conduites modernes.

Un ouvrage historique pérennisé pour l'avenir

L'aqueduc actuel, une prouesse de génie civil à la valeur inestimable, oeuvre d'un ingénieur visionnaire, Guillaume Ritter, garantit depuis plus de 130 ans l'approvisionnement en eau de la métropole horlogère. Il a grandement contribué à l'essor de la cité et, en ce sens, a largement été amorti. À l'exception de la galerie ascensionnelle située au départ de l'usine des Moyats, les ouvrages souterrains de l'aqueduc historique ne peuvent être utilisés pour y placer les nouvelles conduites. Ils devront donc être abandonnés. L'usine des Moyats et sa galerie ascensionnelle resteront les pièces maîtresses de cette oeuvre ambitieuse au service d'une collectivité.

L'eau de la ville de La Chaux-de-Fonds provient de sources et de nappes situées sur la rive gauche de l'Areuse à proximité de l'usine hydroélectrique des Moyats. Pour que l'eau coule à La Chaux-de-Fonds, à une altitude de plus de 1000 m, chaque goutte de «l'or bleu» commence son voyage par une ascension de près de 500 m depuis l'usine à Champ-du-Moulin, puis parcourt quelques 20 km au gré de la force gravitationnelle.

Le nouveau système d'adduction permettra d'alimenter la Métropole horlogère à un débit maximal de 16'000 litres à la minute (16 m3) soit 23 millions de litres à la journée. A titre d'illustration, ce débit permettrait de remplir une piscine olympique en 2 heures et demie. En moyenne, ce sont près de 10'000 m3 d'eau qui sont acheminés quotidiennement vers la ville de La Chaux-de-Fonds. Ceci représente un volume total de 3,65 millions de m3 à l'année, soit un volume d'eau équivalent à près de 1500 piscines olympiques. L'eau des sources de l'Areuse permet de couvrir plus de 90% des besoins en eau de la ville, le 10% restant étant de l'eau provenant du renouvellement de l'eau dans les réseaux de secours.

Trois grandes étapes

Les travaux d'assainissement ont été répartis sur treize ans, de 2011 à 2024 et divisés en trois grandes étapes:

  • 1re étape Galerie de la Corbatière (tunnel), terminée en 2013 (CHF 8 millions)
  • 2e étape Galerie de Jogne (tunnel) + renouvellement des conduites ascensionnelles entre l'usine des Moyats et la galerie de Jogne (CHF 14 millions)
  • 3e étape Construction d'une usine de traitement de l'eau, travaux prévus de 2021 à 2024 (CHF 12 millions)

Additionnés, ces différents travaux portent le coût total de l'investissement à CHF 34 millions. Ce montant est exclusivement financés par la taxe perçue pour la consommation d’eau et sera largement amortis sur la durée de vie du projet.

Galerie de Jogne: pièce maîtresse du système d'adduction

La nouvelle galerie de Jogne permet à la conduite d'approvisionnement de franchir le sommet du Solmont. Elle se situe à environ 1.2 km de l'usine hydraulique des Moyats. L'eau destinée à La Chaux-de-Fonds est élevée par pompage à une pression dépassant les 50 bar depuis l'usine hydroélectrique des Moyats. Elle atteint ensuite l'entrée Sud de la galerie de Jogne (altitude 1041 m), progresse 762 m plus loin jusqu'à la sortie Nord du tunnel (altitude 1126 m), au point le plus haut de son parcours. L'eau peut ensuite amorcer sa descente gravitaire d'une durée d'environ 8 heures, le long des 20 km la séparant encore de la Ville de La Chaux-de-Fonds. Finalement, elle atteint les hauts de la Ville lorsqu'elle se déverse dans les réservoirs des Foulets et du Vuillème à 1076 m d'altitude.

Commencés en octobre 2015, les travaux de réalisation de la galerie de Jogne se sont terminés en fin septembre de cette année, soit 4 ans plus tard, tout en respectant le calendrier et le budget initialement prévu. Le renouvellement des conduites ascensionnelles entre l'usine des Moyats et la galerie de Jogne est en cours et devrait s'achever fin 2019. 225 m de nouvelles conduites seront ainsi posés dans la galerie ascensionnelle historique de 1886 ainsi que 975 m en tranchée dans la forêt.

La Ville de La Chaux-de-Fonds et Viteos se réjouissent d'inaugurer cet ouvrage et de pouvoir bientôt passer à l'étape 3 du projet, la construction de l'usine de traitement de l'eau avec pour objectif une mise en service en 2024. Un système d'approvisionnement en eau potable sécurisé et pérenne garantira alors aux Chaux-de-Fonniers une eau de qualité et en suffisance.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.