Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
29. juin 2021

Blog

Nous avons besoin de toutes les technologies

Les objectifs définis par le Conseil fédéral dans la Stratégie énergétique 2050 sont ambitieux. La Suisse ne doit pas seulement organiser son système énergétique de manière durable et climatiquement neutre, mais garantir aussi une sécurité élevée de l’approvisionnement. La «loi fédérale relative à un approvisionnement en électricité sûr» doit désormais créer les bases légales nécessaires. Il apparaît d’ores et déjà que pour réaliser les objectifs climatiques, nous devons recourir à tous les moyens et toutes les technologies contribuant à la décarbonisation.

Après adoption, par le Conseil fédéral, du message concernant la loi fédérale relative à un approvisionnement en électricité sûr reposant sur des énergies renouvelables, le sujet doit désormais être discutée au Parlement. Deux projets séparés sont ainsi réunis: la révision de la loi sur l’énergie et celle de la loi sur l’approvisionnement en électricité. Après l’échec du gouvernement aux urnes lors de la votation sur la loi CO2, la pression augmente de le voir présenter un projet susceptible d’être accepté en cas de votation populaire. Car l’opposition se dessine déjà à l’horizon. Le PS et les Verts désapprouvent l’ouverture complète du marché de l’électricité tel qu’il doit être réglé dans la loi sur l’approvisionnement en électricité. Les modifications apportées à la loi sur l’énergie sont également controversées, en particulier sur le thème des contributions d’encouragement aux énergies renouvelables. Les représentantes et représentants des différentes parties intéressées s’engagent avec véhémence pour que «leur» technologie soit mieux soutenue que les autres. Dans cette lutte pour la répartition des moyens à disposition, les arguments portent toujours sur la «bonne» technologie, qui mérite d’être encouragée.

Cette guerre des tranchées, qui prend désormais un aspect quasiment idéologique, sert la cause des opposants et n’a plus rien à voir avec une approche technique. Au lieu de faire avancer rapidement la Suisse grâce au développement de judicieuses technologies d’avenir, nous discutons pour savoir si c'est l’énergie solaire ou le biogaz qui mérite davantage d’être encouragé(e) ou si l’impact de la force éolienne ou hydraulique sur la nature est plus important. Le fait est que nous aurons besoin de toutes ces technologies pour atteindre les ambitieux objectifs climatiques. Ceux qui se sont pour l’instant contentés de miser sur l’une d’entre elles, généralement l’électricité ou la chaleur à distance, l’ont aussi compris. Car la Suisse n’est d’ores et déjà pas en mesure de couvrir tous ses besoins en électricité avec sa production nationale. Et dans le cadre des mesures de décarbonisation, nous aurons besoin, à l’avenir, de deux fois plus d’électricité qu’aujourd’hui. Même si le plein potentiel des économies réalisables, comme l’isolation des bâtiments, est atteint, les besoins en électricité seront nettement plus élevés que ce que la capacité de production actuelle est en mesure de livrer. Surtout en hiver, un degré de couverture indigène important reste une utopie, développement massif de la production durable d’électricité ou non, et présente un risque notable.

Heureusement, la branche avance plus vite que la politique. Le développement de la chaleur à distance progresse rapidement et un nombre toujours croissant de projets dans le domaine «power-to-gas» (hydrogène ou méthane synthétique) témoignent de la grande force d’innovation présente en Suisse. Car les fournisseurs sont aujourd’hui déjà confrontés à de nombreux défis et n’hésitent donc pas à se tourner vers les nouvelles technologies ou fluides. Ils visent plutôt à exploiter tous les potentiels de production d’énergie renouvelable et surtout aussi de son stockage, afin de pouvoir continuer à fournir à la population suisse suffisamment d’énergie, à l’avenir également.

Il serait souhaitable que les politiciennes et politiciens, indépendamment de leur appartenance partisane, reconnaissent que nous devons utiliser et encourager toutes les technologies et tous les moyens en mesure de contribuer à la décarbonisation, sans mettre à l’index ni condamner d’entrée l’un ou l’autre. Ce n’est que si nous exploitons tous les potentiels disponibles de manière efficace et respectueuse du climat que nous parviendrons à abandonner les énergies fossiles.

 

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.