Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
14. octobre 2019

G-HK

L’hydrogène, un sujet important

L’hydrogène est considéré comme l’énergie du futur. Le thème de l’hydrogène a déjà prédominé lors de la dernière réunion de la commission principale Gaz (G-HK). Récemment élu membre du comité, Michele Broggini va quitter la G-HK.

Il est primordial de bien définir les termes techniques utilisés pour assurer l’efficacité et la fluidité de la communication. Il en va de même dans le domaine technique du gaz et de son vaste règlement. Les définitions en français et en allemand qu’elle contient doivent maintenant être harmonisées, également avec les listes des comités européens de standardisation correspondants. Un groupe de travail de terminologie a été créé dans ce but, il fera un rapport sur l’avancement des travaux lors de la prochaine G-HK.

Adaptation du calendrier pour G13 et G209 

La prolongation prévue de l’allègement de l’impôt sur les huiles minérales pour les carburants biogènes jusqu’à fin 2021 au plus tard détermine le calendrier de révision de la Directive G13 «Injection des gaz renouvelables» et du Règlement G209. Une révision du Règlement n’est donc à prévoir qu’en 2021.

Le projet de révision de la Directive G14 «Saisie de données d’accidents» a été présenté à la G-HK. La directive porte expressément sur le signalement et la saisie de sinistres concernant les installations de conduites. La directive distinguera désormais la saisie du signalement d’événements (dommages corporels, fuite de gaz non contrôlée). Les quasi-accidents au sens de la sécurité au travail ne seront désormais plus traités dans la Directive G14.

Quand interviendra l’augmentation de la teneur en H2 dans le réseau de gaz?

Le thème de l’hydrogène a occupé une bonne partie de la réunion. En effet, de nombreuses études indépendantes attestent que le réseau de gaz jouera un rôle clé dans la mise en œuvre de stratégies concernant l’hydrogène. Dans ce contexte, l’administration a présenté le projet de participation au compendium H2 de réseaux de distribution du DBI (Gastechnologisches Institut GmbH). Le compendium donnerait accès à la SSIGE et à ses membres aux connaissances actuelles en matière de compatibilité des matériaux et des composants avec l’hydrogène. Cet accès aux connaissances est indispensable pour un état des lieux du réseau actuel et futur en matière de compatibilité H2 (de 0 à 100%). Il faut également impliquer plus fortement les fournisseurs et les producteurs des différentes composantes. La révision de la Directive G18 «Qualité du gaz» et la question de l’augmentation de la teneur en H2 sera donc traitée en priorité.

 

La commission G-UK4 déterminera si une augmentation à 10% de H2 est réalisable. Le compendium H2 et la révision de la directive G18 constituent une nouvelle étape vers une stratégie H2.

Un projet de stratégie a déjà été présenté. Il englobe l’adaptation du règlement à des teneurs en H2 plus élevées, des projets avec des teneurs en H2 plus élevées ainsi que des guides destinés à la mise en œuvre de l’augmentation de H2 dans les réseaux de distribution.

Michele Broggini passe au comité

Membre de longue date de la G-HK, Michele Broggini (AIL, Lugano) a été élu membre du comité le 28 juin 2019 par l’assemblée générale. Il quittera donc la G-HK à la fin de l’année.

Hydrogène: production, distribution et consommation finale

L’hydrogène est un gaz énergie exempt de CO2 qui offre un énorme potentiel de réduction des émissions de ce gaz. En conséquence, de nombreuses activités sont en cours en matière de production, de distribution et de consommation finale, au niveau national et international. La SSIGE se concentre principalement dans ses activités sur la réalisation de documents de base destinés à l’utilisation des réseaux de gaz existants pour le transport d’hydrogène. Il s’agit notamment de déterminer quels composants sont compatibles avec l’hydrogène, et dans quelle mesure. Les documents de base sont mis à la disposition de nos membres dans les services pour leur permettre d’évaluer leurs réseaux. L’étude porte aussi sur des réseaux purement consacrés à l’hydrogène, car la part d’hydrogène sera forcément très élevée à proximité immédiate de la source (le plus souvent par électrolyse) avant qu’il ne soit mélangé au méthane.

Des réseaux d’hydrogène purs sont également envisageables à l’avenir, comme il en existe aujourd’hui déjà en Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas. L’objectif est une révision progressive du règlement (tout particulièrement de la G18 «Directive pour la qualité du gaz») afin d’autoriser des parts de H2 plus importantes que les 2% actuellement mentionnés.

La SSIGE observe également avec attention les évolutions dans le domaine de la mobilité, qui constitue lui aussi une possibilité d’injection. La probabilité de stockage et de transport par nos réseaux est élevée là où l’hydrogène est produit.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.