Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
04. février 2022

VSA-Blog

Le courage d’innover favorise l’attractivité de notre secteur

Avec les Young Professionnals, le VSA est parvenu en peu de temps à motiver 160 jeunes professionnel·le·s à s’investir davantage dans notre secteur. Ce rajeunissement s’exprime déjà dans différentes manifestations du VSA. Mais cela suffit-il pour faire que notre secteur soit plus orienté vers l’avenir ? Ne devrions-nous pas intéresser bien plus de jeunes profes-sionnel·le·s ?
Heinz Habegger 

Nous avons toutes et tous fait un excellent travail dans le secteur des eaux usées au cours des 60 dernières années. Maintenir les performances demande maintenant beaucoup d’engagement. Mais... notre secteur n’est-il pas devenu un peu ennuyeux ? En dehors de la quatrième étape d’épuration, il n’y a pas eu beaucoup de nouveautés au cours des 20 dernières années. Souvent, nous nous contentons d’améliorer ou de développer ce qui existe. Nous rénovons à l’identique des réseaux existants ou adaptons des plans généraux d’évacuation des eaux en place depuis 20 ans.

Je suis convaincu qu’avec son standard de qualité, sa fiabilité ainsi que les bonnes écoles supérieures et universités, nous pourrions accroître l’attractivité de l’assainissement urbain suisse pour les jeunes professionnel·le·s. Mais cela nécessite de la part des décisionnaires le courage de mettre en œuvre des projets phares. Nous pourrions, par exemple, développer une région avec des systèmes décentralisés ou des quartiers avec des approches de type ville-éponge conséquentes.

De tels projets phares, associant l’eau « émotionnelle » à des thèmes tels que le changement climatique ou la disparition des espèces, susciteraient l’intérêt des jeunes professionnels et seraient bien plus précieux qu’une campagne de communication à grande échelle. Qu’en pensez-vous ?

Kommentar erfassen

Kommentare (1)

Frédéric Jordan am 07.02 2022 um 09:37

Hydrique Ingénieurs

Merci pour ce sujet, dont je partage l'analyse. Le challenge est de réussir à faire plus/mieux avec les mêmes ressources financières, puisque le cadre financier est très stable et difficile à faire croître. Souvent les nouvelles idées coûtent, tandis que notre secteur est plutôt habitué à se concentrer sur les gains de productivité (faire plus avec le même argent). Bluefactory, à Fribourg (voir L. Rossi, sinef), est un exemple de projet en cours visant une gestion "optimale" de l'eau. A suivre et à communiquer...

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.