Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
29. septembre 2022

Conseil national

Le Conseil national ne veut pas interdire l’usage des pesticides pour les jardiniers amateurs

Le Conseil national veut rendre plus difficile le recours aux pesticides par les jardiniers amateurs, écrit l’ATS. Ceux-ci devront suivre une formation pour pouvoir appliquer des produits phytosanitaires. L’interdiction d’utilisation générale n’a pas recueilli la majorité au Conseil national.

Une obligation de formation sera désormais de rigueur. Pour pouvoir acheter des pesticides, les utilisateurs non professionnels devront avoir suivi une formation appropriée, analogue aux cours dispensés aux professionnels. Le 14 septembre 2022, le Conseil national a approuvé une motion modifiée en ce sens de la conseillère aux États Maya Graf (Verts/BL). La question de savoir si l’obligation de suivre des cours pour les jardiniers amateurs est proportionnée et pertinente reste controversée.

Le contexte est le suivant : environ 10 % des pesticides vendus sont utilisés dans des jardins privés, explique la motionnaire Mme Graf. Cela équivaut à environ 200 tonnes de substances actives, dont certaines sont très toxiques. Selon elle, il manque souvent aux jardiniers amateurs les connaissances nécessaires pour une utilisation sûre, et beaucoup ne sont pas informés des interdictions et des prescriptions relatives à l’utilisation des pesticides. C’est pourquoi la motion demandait à l’origine que les jardiniers amateurs ne puissent utiliser que des substances qui ne soient pas toxiques pour les êtres humains, les insectes et les organismes aquatiques et qui figurent sur une liste de la Confédération. De plus, les pesticides destinés au jardinage amateur n’auraient pu être vendus que dans des petits récipients prêts à l’emploi.

L’objet retourne au Conseil des États.

Plus d’informations sur la dépêche ATS sur parlament.ch

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.