Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
11. décembre 2020

Motion 20.4261 - Réduction des apports d’azote

Extension des STEP avec mesures simultanées dans l’agriculture

Les stations d’épuration des eaux usées (STEP) déversent près de 20'000 tonnes d’azote par an (t/a). L’agriculture rejette 100'000 t d’azote par an dans l’environnement. Grâce aux procédés d’épuration, les STEP retiennent 20'000 t d’azote, ce qui permet aux STEP de respecter les valeurs limites dans les milieux récepteurs. Néanmoins, le secteur de l’épuration des eaux usées est prêt à procéder à l’extension d’autres STEP. Dans les eaux souterraines sensibles, ce sont toutefois les apports d’azote provenant de l’agriculture qui conduisent depuis des décennies à des concentrations d’azote problématiques pour l’homme d’un point de vue toxicologique et pour l’environnement.

La motion 20.4261 du 13.10.2020 demande que le Conseil fédéral s’attaque rapidement au problème des apports, dans les milieux récepteurs, d’azote provenant des stations d’épuration des eaux usées (STEP) et de prendre des mesures pour les réduire.

En outre, l’agriculture ne respecte depuis longtemps ni les valeurs légales en Suisse, ni les objectifs internationaux. L’agriculture est très loin tant des objectifs intermédiaires, que de l’objectif à long terme d’une réduction de 50% des apports. Dans les terres cultivées, les exigences sur le nitrate de l’ordonnance sur la protection des eaux ne sont pas respectées pour plus de 40% de tous les points d’analyse des eaux souterraines. Ce problème n’est pas résolu depuis des années pour de nombreux fournisseurs d’eau ; la nécessité d’agir est grande.

L’Association suisse des professionnels de la protection des eaux, le VSA, approuve toute réduction des apports de substances et soutient l’objectif de réduire les apports d’azote provenant des STEP. Cela n’est toutefois justifiable que si, en parallèle, les importants apports d’azote issus de l’agriculture sont notablement réduits.

Grâce à des mesures prises depuis les années 1990, l’assainissement urbain respecte les valeurs cibles actuelles de la politique de protection des eaux. Une légère réduction supplémentaire est possible en mettant à niveau des STEP de grande taille. Il en résultera une amélioration de la qualité (déjà bonne) des eaux, mais cela ne soulagera toutefois pas les ressources en eau potable (eaux souterraines) chargées en nitrates : dans les zones de culture, les exigences de l’ordonnance sur la protection des eaux en matière de nitrate (NO3) ne sont pas respectées pour plus de 40% des points d’analyse des eaux souterraines. Ce problème appelle à des mesures auprès du principal responsable, l’agriculture ; des réductions supplémentaires des apports d’azote par les STEP resteront ici sans effet.

 

Die folgende Abbildung aus den Kantonen BE und SO zeigt exemplarisch, dass die Siedlungsentwässerung ihren ARA-Park fortlaufend optimiert, auch wenn die gesetzlich festgelegten Ziele längstens erreicht sind.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.