Plateforme pour l’eau, le gaz et la chaleur
11. décembre 2020

Motion 20.4262 - Réduction des micropolluants

Extension des STEP avec mesures simultanées dans l’agriculture

Les stations d’épuration des eaux usées (STEP), ainsi que les entreprises industrielles et artisanales, rejettent 60% de tous les micropolluants dans les eaux. L’implémentation en cours des extensions de STEP résoudra le problème de qualité dans les grands et moyens cours d’eau ; la charge sera réduite de plus de 50%. Le reste s’écoule en majorité dans des eaux où les limites légales sont respectées. Par contre, les 40% de micropolluants provenant de l’agriculture polluent directement les eaux sen-sibles ainsi que les ressources en eau potable et entraînent des dépassements importants des va-leurs limites. C’est pourquoi des mesures dans l’agriculture sont nécessaires.

La motion 20.4262 du 13.10.2020 demande que l’ensemble des 740 stations d’épuration des eaux usées (STEP) prennent des mesures visant à éliminer les micropolluants.

Les micropolluants polluent les eaux. L’Association suisse des professionnels de la protection des eaux, le VSA, approuve ainsi toute réduction des apports de substances. Elle est donc prête à augmenter le rendement d’épuration de STEP supplémentaires là où cela est judicieux, à apporter une contribution supplémentaire à la protection des eaux souterraines et à un approvisionnement durable en eau potable. L’objectif doit être de respecter partout au minimum les exigences numériques de l’OEaux introduites en avril 2020. Le VSA soutient cette étape, dans la mesure où la politique veut suivre cette voie et met à disposition la taxe de financement pour les extensions supplémentaires.

Pour toutes les mesures, il faut toutefois mettre l’accent là où les substances causent effectivement des problèmes :

 

  1. Dans les zones à prédominance agricole, les fortes pollutions des eaux souterraines sensibles ainsi que des petits cours d’eau sont causées par les apports de substances de l’agriculture. Les exigences de la législation sur la protection des eaux ont été largement non respectées depuis des décennies. Ces problèmes ne peuvent être résolus que par des mesures prises à la source, c’est-à-dire au niveau de l’agriculture.
  2. L’implémentation actuellement en cours des extensions de STEP (4ème étape d’épuration) résoudra le problème de qualité des eaux dans les grands et moyens cours d’eau.
  3. Les exigences légales sur les pesticides et les médicaments ont été fixées en avril 2020 sur la base de leur écotoxicité. Si une STEP ne peut pas respecter ces nouvelles exigences, il convient de procéder à une extension de traitement.

Le secteur de l’épuration des eaux usées est prêt à améliorer encore le rendement d’épuration de certaines STEP. Il exige toutefois en même temps une nette réduction des apports en produits phytosanitaires issus de l’agriculture.

Kommentar erfassen

Kommentare (0)

e-Paper

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «AQUA & GAS» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Wasserspiegel» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.

Avec l'abonnement en ligne, lisez le E-paper «Gasette» sur l'ordinateur, au téléphone et sur la tablette.